jeudi 30 septembre 2010

mardi 28 septembre 2010

Dplay - Samoah ep - Mild Pitch

 Dplay est un débutant de la scène House et on peut dire qu'il promet. Il signe là 10 minutes totalement extatiques-hystériques qui, depuis la sortie du maxi en avril 2010, ont dû faire des ravages sur bien des dancefloors. On ne vous en dit pas plus. On laisse Samoah s'exprimer dans toute la force de son indépendance.
 

Dplay - Samoah by Mild Pitch

lundi 27 septembre 2010

LA MINUTE MODE.

OUI:
Echarpe 080 MEILLEURAMI PARIS
Echarpe 080 MEILLEURAMI PARIS
Pour voir toutes les merveilles de MeilleurAmi Paris, cliquez ici.
 
NON: 
Echarpe à carreaux.
 

dimanche 26 septembre 2010

samedi 25 septembre 2010

Kai Alce - Power Thru pt 3-NDATL Muzik

Kai Alce est un de ces producteurs/DJ qui mériterait beaucoup plus de lumière. Autant qu'un Moodyman ou bien un Theo Parrish. Cet artiste New-yorkais ayant migré à Detroit au début des années 80 fit ses premières armes aux côtés de Chez Damier et fut le témoin de l'évolution de la grande scène House-Techno de la Motown City. Avec un accès facile aux studios de Derrick May, Kevin Saunderson & Co, son inspiration ne fut qu'encore plus renforcé.
Voici un morceau sortit en 2008, un morceau anti-radicaux libres, un morceau qui empêche de vieillir tant il est la continuité de la Deep House "ancienne école". Une voix aérienne, une production velouté avec un sax final soulful à MORT!
Enjoy everyone and have a happy house week-end!

mercredi 22 septembre 2010

Windows-Photographies de Luc Dratwa.

"Ses compositions fortement géométrisées, le silence qui s'en dégage et le thème de la fenêtre ont quelque chose de l'atmosphère des peintures d'Edward Hopper. Tous deux célèbrent le possible et cherchent à ouvrir leurs oeuvres à la narration du plus grand nombre. Les photographies de Luc Dratwa sont une invite à se pencher à sa propre fenêtre."
Sollicitation à la contemplation d'une vue réjouissante et hors clichés de New-York à la Galerie Philippe Chaume jusqu'au samedi 6 novembre 2010.
Luc Dratwa est né et vit actuellement à Bruxelles. Photographe autodidacte, il fut l'éditeur du magazine de design et d'architecture "Domino" de 1987 à 1990.

jeudi 16 septembre 2010

THE BUDOS BAND.


 Nous sommes choqués par la découverte de ce groupe. The Budos Band sont littéralement les héritiers post 70 de l'afrobeat-funk-jazz. Cette formation de onze grands musiciens, est arrivée à retranscrire le son analogique des années 70 d'une manière la plus authentique et la plus innovante qui soit. Les spectres de Fela ou de Mulatu Astake sont présents mais leurs compositions ont l'éclat et la singularité que bien d'artistes ont essayé d'obtenir en vain. Comment a t on pu croire un instant que l'afrofunk ne sonnerait plus comme il sonnait? Grossière erreur.
 Ces New-Yorkais sortirent en 2005 un premier album sous le simple intitulé Ⅰ. Ils donnèrent naissance à deux autres albums de calibre égal aux noms tout aussi minimal Ⅱ & Ⅲ. Au passage on aimerait également saluer l'immense travail des ingénieurs du son et les arts work aux morsures et aux brûlures fatales.
Voici un morceau qui vous prend aux tripes, extrait de leur deuxième album, avec en prime une inquiétante video:

mardi 14 septembre 2010

DJ Sprinkles presents K-S.H.E "HOUSE EXPLOSION I"- THE NEW ELSEWHERE.

Now, you all know our unswerving love for DJ Sprinkles aka Terre Thaemlitz. The protean artist from New-York City who emigrated in Japan ten years ago, able to go from writing essays about Deleuze to talking about Gary Numan, the downtown 80's queer scene, and this particular sound which characterizes him, that is to say non compressed, almost "absent" kicks, a music that flirts with downtempo (he even says it himself that, often, some people fall asleep (!) to his mesmerizing abstract DJ sets). But beware, this means "you can't see the wood for the trees"-under this apparent delicacy hides a deaf muting impenetrable violence. It has the means for striking the human's heart with few patterns and sequences. The track that we chose, illustrates with eloquence this confrontation. It will be part integral to the radical album project named "Routes Not Roots" which will see the day in January 2011 on the SKYLAX label.

We can easily imagine all the difficulties Terre met in the puritan America. It surely explains his exil in Japan. Defining himself as a non gay, non straight but more as an androgynous which is, for him, a perfect lacking in of choices and conventions state- Pure Freedom. This is what we feel leaning towards his "songs" which puts away all the basic musical House codes so as to bring us to a new elsewhere, a world in which all individual has the possibility to refocus and achieve to a better knowledge of itself.
In many respects, he reminds us in a paradoxically way techno's fundamentals. When the Underground Resistance militia would imagine a new world for  the black population, far from oppression, alienation, a sort of "Final Frontier".
Routes Not Roots will probably be the most profound&highly personal piece of music in 2011. A revolution into the paralized world of House music. Nobody ever mixed his personal story with the art he contributed to spread at the same time. a perfect symbiosis. Silence loves the fact that Terre does not mystify any era, he considers House as a lonesome pariah music which never liberated bodies nor spirits except at an individual level. That is the case for most musics. He could care less about peace, love and unity; sharp-cutting edge, he is the quintessence of what an artist should be- with no concession, he sees truth without any makeup- facing the truth.
 Hardrock Striker, the project's initiator, says: "as a kid, I was fascinated by rock stars such Bowie or the Warhol's Velvet Underground. I've always searching their succession, I think we just found here the missing link because this is what todays' rock is.
A legend is born.

Written by Yaël B. & Hardrock Striker.

 The29Nov Films offers here amazing videos representing the album.
Here is one:

DJ Sprinkles presents K-S.H.E "HOUSE EXPLOSION I"- LE NOUVEL AILLEURS.

Vous connaissez tous notre amour indéfectible pour DJ Sprinkles aka Terre Thaemlitz, artiste protéiforme d'origine New-Yorkaise et émigré au Japon depuis une dizaine d'années, capable de rédiger des essais aussi bien sur Deleuze que de nous parler de Gary Numan, la scène queer du downtown 80's et de ce son si particulier qui le caractérise, c'est à dire non compressé, des kicks presque "absents", une musique qui flirte avec le downtempo (il le dit lui même certaines personnes se sont endormis (!) durant ses magnifiques sets abstraits). Mais attention, bien entendu ceci représente l'arbre qui cache la forêt, sous cette apparente délicatesse, se cache une violence sourde, muette, impénétrable capable de foudroyer le coeur humain en l'espace de quelques patterns. Le morceau que nous avons choisi illustre avec éloquence cette confrontation. Il fera parti intégrante d'un projet d'album assez radical qui devrait voir le jour fin janvier 2011 sur le label SKYLAX, le bien nommé "Routes Not Roots", soit des routes sans racines.

On imagine aisément les difficultés que ce dernier a pu connaître dans son pays de naissance, expliquant ainsi son exil au Japon. Se définissant lui même comme non gay, non straight mais comme androgyne, qui est d'après lui l'état le plus parfait car dénué de choix et de conventions- la liberté à l'état pur. C'est ce que l'on ressent à l'égard de ces "chansons" qui délaissent les codes musicaux les plus basiques de la House pour nous emmener vers un nouvel ailleurs, un monde où chaque individu a la possibilité de se re-centrer et de parvenir à la connaissance de soi ultime. A bien des égards, il nous rappelle alors assez paradoxalement les fondamentaux de la techno, quand la milice Underground Resistance imaginait un nouveau monde pour la population noire, loin de l'oppression & de l'aliénation, la "Final Frontier".
Routes Not Roots sera probablement l'oeuvre musicale la plus profonde et personnelle de l'année 2011. Une révolution dans l'univers sclérosé de la House music. Personne n'a jamais su autant mêlé l'histoire de sa vie avec l'art qu'il a contribué dans le même temps à faire connaitre. Une symbiose parfaite.  Silence aime le fait que Terre ne mystifie aucune époque, il parle sans ambages en définissant la House comme une musique de solitaire et de paria, qui n'a jamais libéré les corps et les esprits hormis au niveau individuel. Ce qui est le cas finalement de chaque musique. Il se moque allègrement du peace, unity & love; sec & tranchant, il représente la quintessence de ce que doit être un artiste : sans concession, il voit la vérité en face sans fards, ni oeillères : "facing the truth".

Pour Hardrock Striker initiateur du projet, il déclare: "Enfant j'étais fasciné par les stars du rock tels David Bowie ou le Velvet Underground de Andy Warhol, j'ai longtemps cherché une suite à cette histoire sans jamais la trouver. En Terre, personnage warholien par excellence, je viens de trouver le chaînon manquant, le rock aujourd'hui, c'est ça."
Dont acte. En attendant impatiemment la suite (House Explosion II & III) et l'album à venir, délecter vous de ces sons venus d'une autre planète. Une légende ainée.

 Yael B. & Hardrock Striker.

Ici, vous pouvez retrouver les videos représentant l'album, réalisées par le magistral collectif The29Nov Films.
En voici une d'entre elles:

 

vendredi 10 septembre 2010

JUJU & JORDASH.

Cet après-midi, le ciel s'éclaircit pratiquement partout. Néanmoins, quelques ondées jazzs peuvent se produire à la mi-journée des Vosges au Jura et à l'Alsace, tandis que des bancs nuageux laissent échapper quelques pluies électroniques de la Bretagne au Nord-Pas-de-Calais et aux Ardennes, alors qu'en Corse, le temps reste instable avec quelques averses parfois orageuses qui disparaîtront sans aucun doute, avec l'éphéméride du jour: JUJU & JORDASH . Côté température, les maximales s'échelonnent de 18 à 26 degrés du nord au sud, de 26 à 28, localement 30 sur le Sud-est. Les vents Hollandais semblent, une fois de plus, y être pour quelque chose.
Bon week-end à tous.

jeudi 9 septembre 2010

Le New Houellebecq in ze pocket.

On vous en parle dès qu'on l'a terminé, en attendant on peut vous dire qu'il commence très bien. Cynisme hilarant assuré.
Pour accompagner votre lecture, cliquez ici.

mercredi 8 septembre 2010

Hanging around with Henning.

Back from deep dives into the warm Mediterranean sea, we can't say we are much ready to jump into Paris greyness so we quickly take refuge in the Facebook ocean looking for some music shells. We have our spots and one of them is called Henning Around.
Henning is a DJ based in Hamburg who really knows his classics but more then that. A real crate digging fish. Always ready to post the best links to please our ears. Here is a tight mix that we loved and which made us walk back smoothly towards other horizons.



Podcast for Monday Edition   www.monday-edition.de by Henning Around
PLAYLIST HERE.